Toute l'actualité
Le dernier magazine des locataires est disponible. Au sommaire : un dossier sur la mise en place ...
En savoir plus
Le 1er mars, Silène et la Résidence des Jeunes ont inauguré la résidence Nobel conçue par ...
En savoir plus
Emeline a été recrutée en alternance par l’entreprise Renaissance lors du job-dating Cité ...
En savoir plus
Silène poursuit l’aménagement du terrain de 4 ha de l’ancien stade de rugby du Plessis, ...
En savoir plus

Aéris : l'esprit loft à Trignac

15/11/2010

Les premiers appartements des architectes LACATON et VASSAL ont été livrés fin octobre. 13 familles ont emménagé dans cet habitat atypique, caractérisé par de grands espaces ouverts. Un second bâtiment de 10 logements sera livré en fin d’année.

Innover pour offrir plus d’espace et de lumière
Les architectes de l’opération, Anne Lacaton et J. Philippe Vassal, défendent l’idée d’une architecture généreuse, accessible à tous. Leur démarche : innover pour produire des logements beaucoup plus spacieux que la moyenne, moins gourmands en énergie et en terrain, à des niveaux de coût de construction et de loyer/charges identiques à ceux d’un logement traditionnel.
Exemple d’un T3 moyen à AERIS : 440 €* par mois pour 94 m2 (110 m2  avec le jardin d’hiver). (*loyer principal hors charge).
Pour cela, ils utilisent des matériaux bruts (sols, murs et plafonds en béton), des modes de construction alternatifs (charpente métallique, serre horticole), et dessinent de grands pièces ouvertes sur le principe du « loft », avec un maximum d’entrée de lumière.
 
Vivre en collectif comme dans une maison
Pour offrir au plus grand nombre l’avantage de vivre en ville, à côté des commerces et services, le choix a été fait d’un habitat collectif relativement dense (23 logements sur 2.430m2), mais qui offre le confort de vie de l’individuel.
Ainsi, AERIS se compose de deux bâtiments R+1 et R+2, de 10 et 13 logements (4 T2, 13 T3, 5 T4 et 1 T5). Tous les logements ont une entrée individuelle. La plupart sont conçus comme des maisons à étage, avec 2 ou 3 niveaux. Tous ont un espace extérieur privatif : jardin, balcons et/ou terrasse. Certains ont un garage intégré au logement, les autres une place de stationnement privative.
 
Une originalité : les jardins d’hiver
L’étage supérieur est constitué de serres horticoles, ce qui donne son aspect si particulier à l’opération. Elles abritent des jardins d’hiver, pièces non-chauffées de 10 à 45m2 qui prolongent le séjour ou une chambre. Orientés au sud, ils favorisent les apports solaires et la régulation thermique du logement. Ces pièces à vivre supplémentaires pourront s’utiliser en salon d’été, salle de jeu… ouvertes ou fermées sur l’extérieur, grâce à des panneaux coulissants en polycarbonate.
 
Ouvertures, confort thermique et intimité
Les pièces de vie sont largement vitrées avec de grandes baies coulissantes, ouvrant sur le jardin, le balcon ou le jardin d’hiver. Ainsi, un maximum de lumière naturelle peut entrer en toute saison. Ces ouvertures sont toutes équipées d’épais rideaux thermiques, qui protègent de la chaleur l’été et la redistribuent l’hiver. Des panneaux coulissants complètent le dispositif sur certaines façades.
 
Présentation du projet AERIS



archives imprimer